FPI-RDCongo | Mobiliser plus
MB MONGANZA, un bateau des établissements Malila Nzenze

Mbuji-Mayi : un bateau accoste au port de Ndomba avec 1.300 tonnes de marchandises, grâce au financement du FPI

Mobiliser plus pour financer mieux :

Le MB Monganza a accosté le samedi 28 mars au port de Ndomba (Kasaï-Oriental). Il lui a fallu 21 jours de navigation depuis son départ du port de la SCTP (Société Congolaise des Transports et des Ports), ex ONATRA de Kinshasa.

Six ans après l’accostage du dernier bateau, le MB Monganza vient relancer les activités économiques au port de Ndomba. Le gouverneur du Kasaï-Oriental Jean MAWEJA MUTEBA a exprimé sa satisfaction à l'accostage de ce bateau. Car, au-delà de l’approvisionnement de la ville de Mbuji-Mayi, plusieurs emplois des jeunes seront créés.

« Ce rêve qui devient réalité aujourd’hui ne pouvait pas être possible sans l’appui du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI). Toutes ces tonnes de marchandises vont résoudre le problème de déficit d’offre dans la ville de Mbuji-mayi », a affirmé le Gouverneur Jean MAWEJA MUTEBA.

MB MONGANZA, un bateau des établissements Malila Nzenze

MB Monganza a, à son bord, 1.100 tonnes de ciment gris de la Cimenterie de Lukala (CILU) et de la Cimenterie Kongo (CIMKO), 50 tonnes de farine de froment de la MIDEMA, 50 tonnes du sucre de Kwilu Ngongo, 22.000 litres de carburant pour desservir la ville de Mbuji-Mayi et ses environs.

Pour ramener tous ces marchandises à Mbuji-Mayi, l’armateur qui n'est autre que les établissements Malila Nzenze a prévu 4 grands camions, qui feront la liaison Ndomba–Mbuji-Mayi pour la livraison des marchandises.

« Le financement de ce projet par le FPI s'aligne au Programme du Gouvernement qui vise la réduction de la pauvreté et les inégalités sociales. Comme l’a si bien dit le Directeur Général à l’expédition de ce convoi, ce projet est une composante qui fait une anticipation sur le projet de construction du port de Ndomba et l’asphaltage de la RN1 Mbuji-Mayi - Kananga et de la bretelle RN1-Ndomba », a déclaré M. Donatien BUSHABU, Chef d’Agence de FPI Mbuji-Mayi.

Publié le 29 mars 2020

MB MONGANZA, un bateau des établissements Malila Nzenze

La ville de Mbuji-Mayi bientôt inondée en marchandises en déficit d’offre

Mobiliser plus pour financer mieux :

Un bateau des établissements Malila Nzenze va accoster dans quelques jours, au port de Ndomba, dans la Province du Kasaï-Oriental, grâce au financement du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI). Le MB Monganza a quitté le port de l’ONATRA à Kinshasa depuis dimanche 8 mars, avec plus de 1.300 tonnes de marchandises. La cérémonie d’expédition du convoi a connu la présence du Ministre de l’Industrie, Julien PALUKU KAHONGYA.

MB Monganza transporte à son bord 1.100 tonnes de ciment gris de la Cimenterie de Lukala (CILU) et de la Cimenterie Kongo (CIMKO), 50 tonnes de farine de froment de la MIDEMA, 50 tonnes du sucre de Kwilu Ngongo, 22.000 litres de carburant pour desservir la ville de Mbuji-Mayi et ses environs.

Le financement de ce convoi s’inscrit dans le cadre de la politique de financement par chaîne de valeur élaboré par le FPI. Elle vise à apporter un appui financier au projet de renforcement des capacités fluviales en faveur des établissements Malila Nzenze.

MB MONGANZA, un bateau des établissements Malila Nzenze

« Avec le financement du FPI, nous avons monté un projet pour aller plus près de Mbuji-Mayi. Nous allons aménager provisoirement ce port en attendant la construction par le FPI. Notre objectif est d’amener les produits de Kinshasa à Mbuji-mayi mais à un prix abordable. Il n’est pas normal qu’un sac du ciment qui quitte Lukala à 8 USD soit vendu à 25 dollars à Mbuji-Mayi. Il doit être beaucoup moins. Nous avons 4 grands camions qui feront la liaison Ndomba – Mbuji-Mayi pour la livraison des marchandises », a déclaré Olivier Bieler, Promoteur du projet.

Kinshasa-Ndomba dans le Kasaï oriental est une nouvelle ligne qui a été lancé, après l’axe Kinshasa-Kisangani. Le financement de ce projet s'aligne au programme du gouvernement qui vise la réduction de la pauvreté et les inégalités sociales. Il est une composante qui fait une anticipation sur le projet de construction du port de Ndomba dans la province du Kasaï oriental et l’asphaltage de la RN1 Mbuji-Mayi-Kananga et de la bretelle RN1-Ndomba.

« Il faut créer les conditions de consommation des produit locaux. Voilà pourquoi le FPI a financé ce projet, dans l’objectif d'évaluer les produits industriels qui sont issus des industries de Kinshasa vers le Kasaï et au retour ramener les produits vivrier et matières premières pour consommation et transformation à Kinshasa », a fait savoir Julien PALUKU KAHONGYA., Ministre de l’Industrie.

Après cette première phase expérimentale, le promoteur de ce projet envisage augmenter dans un délai de 4 à 5 mois, la livraison mensuelle à 10.000 tonnes de marchandises diverses pour desservir Mbuji-Mayi et Kananga.

Publié le 11 mars 2020

FPI vs Entreprises Egyptiennes

Signature de plusieurs Protocoles d’Entente avec Deux Sociétés Égyptiennes

Le FPI annonce la réalisation de plusieurs projets :

Le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), dans sa politique de réaliser des programmes structurants et industrialisants en facilitant la réalisation des projets d’infrastructures routières, hospitalières, portuaires et électriques dans le Kasaï-Oriental vient de signer plusieurs protocoles d’entente avec deux sociétés Égyptiennes : SAMCRETE EGYPT ENGINEERS AND CONTRACTORS, S.A.E et HASSAN ALLAM CONSTRUCTION. Ces protocoles d’entente sont signés sous la supervision du groupement EGYPTIAN ARAB AFRICAN COMPANY FOR DEVELOPPEMENT. Des protocoles d’entente qui sont, à juste titre, les retombées de la mission de service effectuée par le Directeur Général du FPI au mois de janvier 2020 au Caire en Égypte à la suite du Ministre de l’Industrie, Julien PALUKU KAHONGYA.

FPI vs Entreprises Egyptiennes

Samcrete Egypt Engineers and Contractors, S.A.E avec ses 50 ans d’expériences dans le développement des infrastructures notamment routières et qui a à son actif contribué dans le développement infrastructurel au pays des pharaons, va aux côtés du FPI pour sa première expérience en RDC, apporter son expertise dans la réhabilitation et la modernisation des 3 axes routiers dans le Kasaï-Oriental. Il s’agit de :

• La route entre Mbuji-Mayi et Tshibasa ;

• La route entre Mbuji-Mayi et Ndomba ;

• La route entre Ndomba et Kananga.

Samcrete Egypt Engineers and Contractors, S.A.E apportera aussi son expertise dans la réhabilitation et modernisation de certains hôpitaux de la ville de Mbuji-Mayi.

Lors d’une séance de travail technique tenue le lundi 27 Janvier 2020 à Kinshasa avec le Comité de Direction du FPI sous la conduite du Directeur Général Patrice KITEBI, le Directeur de développement des affaires de la firme Égyptienne Mr REFKY KAMEL a déclaré ce qui suit : « Cette entreprise avec laquelle nous sommes déjà en contact est vraiment sérieuse et attachée envers la RDC. Nous savons aussi que le FPI a beaucoup d’expériences vécues et qu’il pourra nous soutenir surtout que c’est notre premier projet en RDC. Nous avons aussi besoin d’un appui solide de la part du Directeur Général et de ses collaborateurs. Nous promettons au nom de SAMCRETE que nous vous prêterons mains fortes et transmettrons notre savoir et que nous construirons ensemble ce dont la RDC a besoin. Nous travaillons déjà avec plusieurs institutions financières et bancaires internationales. Nous avons également une bonne réputation parce nous achevons toujours nos projets à temps et de manière fiable et adéquate. Nous pensons trouver des moyens pour le financement et pour la réalisation de nos projets. Je suis optimiste ; donc ce n’est pas un problème et je sais qu’avec l’expérience et la chance, nous pourrons accomplir nos projets. »

Le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), dans le but de faciliter la réalisation des projets d’infrastructures portuaires et électriques vient de signer à Kinshasa le Mardi 28 janvier 2020, deux protocoles d’entente avec la société Egyptienne Hassan Allam Construction.

Dans la nuit du mardi 28 janvier 2020, les Directeurs Généraux du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), Patrice KITEBI et celui de la société Égyptienne Hassan Allam Construction, Mahmoud El ESSAWY ont apposé leurs signatures sur ces deux protocoles d’entente. Le 1er protocole d’entente concerne l’exécution du projet de construction du port de Ndomba au Kasaï-Oriental et d’autres infrastructures associées.

FPI vs Entreprises Egyptiennes

En effet, Le FPI, dans sa politique de réaliser des programmes structurants et industrialisants a identifié dans la zone de Ndomba, située à 70 km de la ville de Mbuji-Mayi, la possibilité de développer des infrastructures portuaires modernes. Le secteur de Ndomba se trouvant sur la rivière Lubi, un affluent de la rivière Sankuru qui se jette sur la rivière Kasaï, est une opportunité pour développer un trafic fluvial important avec la présence d’un port moderne qui va permettre aux produits manufacturés en provenance de Kinshasa et d’autres coins industrialisés du pays d’atteindre le centre du pays par la voie fluviale. D’où l’apport de la Firme Égyptienne dans la matérialisation de ce projet.

Le second protocole d’entente concerne l’étude, l’approvisionnement, la construction et le financement pour l’érection d’une centrale photovoltaïque, qui est en fait, une centrale solaire dans le Kasaï-Oriental d’une capacité de 10 Mégawatts.

« Nous sommes venus signer deux protocoles d'accords. Le premier consiste à développer un projet solaire de 10 Mégawatts et le second concerne la construction d'un port. Nous avons expliqué au Directeur Général du FPI que nous allons commencer les études le plus rapidement possible au maximum 2 mois et l'exécution du projet dans une période qui n'excède pas 6 mois. Nous avons eu nous-même des informations positives à partir de notre pays que le FPI est une institution sérieuse et crédible et nous sommes dans une bonne disposition pour travailler avec cette institution. » A renseigné Monsieur Mahmoud El ESSAWY, Directeur Général des opérations à l’étranger de cette société Égyptienne.

De ces protocoles d’entente, les deux sociétés Égyptiennes SAMCRETE EGYPT ENGINEERS AND CONTRACTORS, S.A.E et HASSAN ALLAM CONSTRUCTION ont déclaré, disposer des moyens nécessaires à l’effet de mobiliser les compétences techniques nécessaires à la réalisation des projets leur confiés par le FPI. Aussi, endéans 2 mois à compter de la signature de ces protocoles, elles vont soumettre au FPI, un dossier technique contenant les preuves d’expérience ainsi que de capacités financières pour la matérialisation des dits projets. Le chrono est lancé et c’est donc le début d’un partenariat gagnant-gagnant entre la République Démocratique du Congo et l’Égypte à travers le FPI et ses deux partenaires Égyptiens. Dans les tous prochains jours, les parties se retrouveront pour procéder à la signature des contrats financiers pour la réalisation de ces projets du reste très salutaires, pour les populations bénéficiaires du Grand Kasaï.

Publié le 31 janvier 2020

Barge d’embarcation fluviale

Financement d’un Projet de Construction des Quatre (4) Barges d’Embarcation Fluviale

Appui au secteur du Transport fluvial en République Démocratique du Congo, le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) a financé les établissements MALILA NZENZE-CONGO COMMUNICATION, dont la nature du projet concerne le Renforcement des Capacités dans le Transport Fluvial sur l’axe Kinshasa-Kisangani par la construction des Quatre Barges d’embarcation fluviale :

Cinq jours après la visite de ce projet de construction de 4 barges d’embarcation fluviale des établissements MALILA NZENZE-CONGO COMMUNICATION par le Conseil d’Administration et la Direction Générale du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), le Directeur Général Adjoint Boniface KASEMBE a assisté ce mercredi 15 janvier 2020, à la mise à flot et au chargement des marchandises sur ces deux (2) barges déjà opérationnelles au port de la SCTP, ex ONATRA. Les travaux de construction de deux autres barges sont en cours et peuvent prendre deux (2) à trois (3) mois. Ces barges d’une capacité de 500 à 600 tonnes chacune, vont desservir non seulement la ville de Kisangani en produits manufacturiers mais aussi les riverains du Fleuve Congo. Et au retour, elles transporteront les produits vivriers en provenance du Nord du pays vers la Capitale Kinshasa.

Barge d’embarcation fluviale

Olivier Bierler, promoteur du projet, a remercié le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) pour l’appui et le suivi des travaux fait dans le professionnalisme avéré :
« J’ai été impressionné par le FPI parce que c’est une institution très sérieuse.
D’abord, la manière avec laquelle mon dossier a été traité, son évolution jusqu’à son aboutissement par l’accord du crédit. Je dois affirmer que je n’ai jamais été tracassé par quiconque pour une quelconque rétrocommission. Il est vrai que cette pratique est monnaie courante dans nos institutions ici en RDC. C’est inimaginable à moins de 45 jours, mon dossier a été traité.
Félicitations à la Direction Générale du FPI, à travers ce financement, vous venez de prouver aux yeux de toute la nation, votre implication dans le développement du pays. Mais aussi vous permettez à la SCPT de travailler par la manutention, pour la distribution dans le Congo profond de certains produits manufacturés comme la Midema et Kwilu Ngongo.
Donc tout le monde sort gagnant dans ce projet pour la relance de l’économie Nationale. Félicitations au FPI ».
»

Olivier Bierler ne compte pas s’arrêter là, d’autres lignes sont en perspective.
« Je compte dépêcher une équipe pour remonter la rivière Lubi entre Lusambo et Mbuji-Mayi. La rivière est très petite, il va falloir mettre des bateaux spécifiques de 50 ou 60 tonnes. L’Objectif c’est de faciliter le transport des marchandises dans ce coin. Les travaux peuvent commencer dans trois ou quatre mois. »

Barge d’embarcation fluviale

Du coté FPI, Mr. Thaddée MUTWARE, Directeur en charge de la Supervision a exprimé sa satisfaction quant à l’évolution du projet.
« Ça nous rassure que nous avons à faire à un promoteur sérieux et qui rassure déjà sur le remboursement du prêt qui lui a été consenti. La mise en service de ces barges aura un impact économique à plusieurs niveaux. »

Pour rappel, les établissements MALILA NZENZE-CONGO COMMUNICATION a obtenu il y a de cela deux mois passés, un financement du FPI à hauteur d’environ 1 million de Dollars Américains, soit 53% du cout total de ce projet. Les 47 % restant qui représente un montant de 871 mille Dollars Américains, constitue la part du promoteur.

Publié le 15 janvier 2020

Présentation du logiciel de déclaration en ligne de la TPI/L

Déclaration en ligne de la TPI/Locale

Le FPI se dote d’un logiciel de déclaration en ligne de la Taxe de Promotion de l’Industrie locale :

Le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) a lancé le jeudi 27 juin 2019 au Cercle Elaïs de Kinshasa/Gombe, son logiciel de déclaration en ligne de la Taxe de Promotion de l’Industrie. La présentation de cet outil s’est déroulée en présence des représentants des entreprises assujetties à la TPI/Locale. Ce logiciel vise ainsi à améliorer les procédures de recouvrement de la Taxe de Promotion de l’Industrie Locale, qui est l’une des ressources principales du Fonds de Promotion de l’Industrie.

Développé par le Professeur LUNIANGA, consultant au FPI, le logiciel de déclaration en ligne de la Taxe de Promotion de l’Industrie va favoriser la traçabilité, l’exhaustivité et la fiabilité des données des déclarations de la TPI/locale par les opérateurs économiques œuvrant dans le secteur industriel.

Pour le Directeur Général Adjoint du FPI, Boniface Kasembe, cet outil informatique permettra d’une part aux entreprises de rendre efficace la politique de suivi de leurs déclarations de la TPI Locale et d’autre part de réaliser une économie de temps.

« Nous avons vu la démonstration, c’est vraiment très facile et ça va permettre aux assujetties et à nous-mêmes de gagner du temps. C’est vraiment expéditif et ça va aussi faciliter le suivi des déclarations aussi bien du côté des assujetties que des services de mobilisation de la taxe du FPI. Cette première étape sera suivie d’une formation des assujetties », a déclaré pour sa part le Directeur Gustave DIKIZEYIKO GOLA avant d’ajouter que « la mise en production ne sera pas tout de suite, après la formation, on va procéder de manière simultanée avec la déclaration en ligne et celle sur papier. C’est après avoir bien maitrisé tous les contours que nous lancerons le processus de recouvrement en ligne ».

Instituée par l’Ordonnance-Loi n° 89-171 du 07 août 1989, cette Taxe de Promotion de l’Industrie frappe toutes les marchandises importées de toute provenance et assujetties aux conditions du tarif douanier et taxes à l’importation. La Taxe de Promotion de l’industrie est perçue sous deux volets : la TPI/Locale qui est générée par les entreprises de production installées en RD-Congo et la TPI à l’importation perçue sur toutes les marchandises importées.

Publié le 06 juillet 2019

Patrice KITEBI et Patient SAYIBA

Signature d’un protocole d’accord de collaboration

Mise en place d’un dispositif de surveillance mutuelle sur la gestion de flux des recettes des marchandises importées en RDC :

Patrice KITEBI, Directeur Général du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) et Patient SAYIBA, Directeur Général de l’Office de Gestion du Fret Multimodal, ont signé le mercredi 15 mai 2019 à Kinshasa, un protocole d’accord de collaboration sur la mise en place d’un dispositif de surveillance mutuelle sur la gestion de flux des recettes des marchandises importées en RDC..

La rencontre de ce jour revêt d’une importance capitale pour le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) dans la mesure où, elle entre dans la détermination de la Direction Générale de réaliser sa vision de l’accroissement des recettes afin de donner à l’État congolais la politique de ses moyens.

Patrice KITEBI et Patient SAYIBA

C’est dans la vision de « mobiliser plus pour financer mieux » que le Directeur Général du FPI Patrice KITEBI a placé l’aboutissement heureux de ce protocole. La fiche électronique des renseignements à l’Importation (FERI), l’attestation de destination (AD) et le manifeste contiennent les informations importantes qui permettront au FPI d’assurer la mobilisation maximale de la Taxe de Promotion de l’Industrie.

« Notre mission est de financer le développement industriel en RDC. La signature du protocole de collaboration va nous permettre de faire des progrès substantiels en matière de collecte des recettes de la Taxe de Promotion de l’Industrie à l’importation », a déclaré Patrice KITEBI, Directeur Général du FPI.

Patrice KITEBI et Patient SAYIBA

La mise à disposition de ces données par l’OGEFREM facilitera au Fonds de Promotion de l’Industrie de déceler et d’identifier les informations nécessaires sur toutes les marchandises importées en RDC pour une meilleure prise en charge à l’importation et les apurements des manifestes en vue d’une meilleure maitrise de l’assiette de la Taxe de Promotion de l’Industrie.

Toute en assurant la transparence dans le cadre de cette collaboration, Patient SAYIBA, Directeur Général de l’OGEFREM se dit heureux de l’aboutissement de ce protocole d’accord qui remonte de juin 2018, à l’occasion de l’inauguration du port sec de l’OGEFREM à Kasumbalesa, dans la province du Haut Katanga.

Patrice KITEBI et Patient SAYIBA

Ces informations vont également contribuer à la lutte contre la fraude et la contrebande ainsi qu’aux redressements et récupérations de la TPI à travers les contentieux douaniers clôturés à charge des contrevenants.

Publié le 15 mai 2019

Photo de Famille : Matadi/FPI

Mobiliser plus, financer mieux !


Le FPI en atelier de renforcement des capacités des responsables des entités sur la mobilisation de la TPI.

Loin de la capitale Kinshasa où se situe son siège social, c’est dans la ville portuaire de Matadi que le Fonds de Promotion de l'Industrie (FPI) tient son atelier résidentiel de renforcement des capacités en faveur des responsables des entités provinciales et autres cadres qui contribuent à la collecte de la Taxe de Promotion de l'Industrie (TPI).
Ce séminaire de trois (3) jours, ouvert ce lundi 11 mars 2019, par le Directeur Général Adjoint Boniface KASEMBE s'inscrit dans le cadre du programme 2018-2021 " Mobiliser Plus, Financer Mieux ".

Publié le 12 mars 2019

Inspection des projets financés par le FPI à Kindu

Le Directeur Général Adjoint Boniface KASEMBE inspecte les projets financés par le FPI à Kindu :

Dans le cadre de sa nouvelle vision qui vise à financer un projet dans chaque territoire de la RDC, tout en veillant à ce que le projet financé s’inscrive dans la logique de chaine de valeur; le Directeur Général Adjoint Boniface KASEMBE a effectué du 25 au 29 septembre 2018 une mission de supervision des projets financés par le Fonds de Promotion de l'Industrie dans la province du Maniema afin de se rendre compte de l’état d’avancement des projets et aussi d’accompagner et encadrer les promoteurs pour atteindre le résultat.

En Marge de cette mission, le Directeur Général Adjoint a effectué une descente au village Miango à 30km de la ville de Kindu pour visiter le projet dénommé GRACE II. Un projet évoluant dans l’agro-pastoral et dans la production laitière. Le Directeur Général s’est dit satisfait de l’évolution de l’exécution du projet.

Le deuxième projet visité c’est GRACE I. Boniface KASEMBE a pu constater que le programme d’investissement présenté par le promoteur connait une évolution significative. Les travaux de construction sont fins prêt. Le moteur et d’autres équipements ont été acquis et n’attendent que leurs acheminements de Bujumbura à Kindu pour le montage.

Le troisième projet inspecté par la délégation du Fonds de Promotion de l'Industrie est celui des Etablissements Dieux Merci spécialisé dans la fabrication des blocs de glace. Le Directeur Général Adjoint a constaté que le plan d’exécution présenté par le promoteur accuse un retard.
Le Directeur Général a exhorté le promoteur de tout mettre en œuvre pour la bonne exécution de ce projet.

Publié le 02 octobre 2018